Les essentiels à connaître pour bien se préparer à l’allaitement

Tout comme l’accouchement, l’allaitement nécessite une préparation physique et mentale élevée chez une mère. La future maman se pose généralement cette question au début du troisième trimestre où le colostrum commence à se former. Si elle décide d’allaiter son enfant, il est important pour elle de bien s’y préparer afin d’assurer la santé de son enfant, mais aussi du sien.

Tout savoir sur l’allaitement

Ce sujet est régulièrement abordé lors des cours de préparation à l’accouchement. Si les informations fournies par votre sage-femme ne vous conviennent pas, une consultation prénatale avec un spécialiste saura vous éclairer. Ce spécialiste vous expliquera tout ce dont vous devez connaître sur la mise au sein et sur le lait en lui-même. En effet, la composition du lait évolue au cours de la tétée. Le lait maternel s’adapte spontanément aux besoins précis du bébé et pour qu’il puisse développer une excellente santé. Les premiers jours, la tétée secrète uniquement du colostrum. C’est une matière liquide jaunâtre qui prodigue aux nourrissons les nutriments et les anticorps dont il a besoin. Au bout de trois jours, le lait de transition vient le remplacer. Ce n’est qu’après une dizaine de jours que le lait maternel mature est produit par les seins de la jeune maman. Comme les bébés ne naissent pas égaux, la mise au sein reste donc assez théorique. Certains bébés sont instinctivement attirés par la tétée. D’autres ont besoin d’un petit coup de pouce. Votre sage-femme vous indiquera les différentes positions d’allaitement. Certains seront plus confortables que d’autres, mais à vous de trouver celle qui vous convient le mieux.

Se préparer physiquement et mentalement

Les bouleversements hormonaux apporteront à vos seins les préparations nécessaires à l’allaitement de votre bébé. Il n’est donc pas obligatoire de se frotter les mamelles avec une brosse douce comme on nous le conseille assez souvent. L’hydratation des pointes avant la tétée sous prétexte qu’elle les protège des irritations sont également inutiles. Toutefois, il est important de maintenir un certain niveau d’hygiène tant pour vous que pour votre bébé. Une toilette quotidienne suffira largement. Il faut aussi savoir qu’une hygiène trop pointilleuse irritera le bout de vos seins. Cette pratique ouvre les portes aux infections et engendrera les tétées douloureuses. Les préparations mentales sont toutes aussi importantes que les préparations physiques. L’allaitement est un choix. Avec ce débordement d’hormone, il est parfois difficile de se retrouver. Il est donc rassurant de se savoir épauler. De nos jours, il existe plusieurs types de groupes de soutien qui accompagnent les jeunes mères tout au long de cette épreuve.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *